REGION DU NORD-OUEST : éboulement de terre dans la localité de Shiingaa - Lang

La pratique de la déforestation pour l'agriculture dans la zone de Shiingaa provoque un glissement de terrain à Lang Oku.

  Shiingaa - Lang est un village de OKU, une des communautés de la Région du Nord-ouest du Cameroun qui compte 36 villages; repartis en 6 zones qui sont : Mbam, Lumetu, Shiingaa, Emtio, Mbai et les zones centrales d’Elak. La zone de Shiinga et en particulier le village Kevu, est un pôle de production des  pommes de terre dont la demande reste toujours forte tout au long de l'année. Les populations qui pratiquent l’agriculture dans cette région ont abandonné la culture d'autres plantes pour se concentrer  uniquement sur la production des pommes de terre dont les bénéfices issus de la vente sont élevés. Pour M. Ngum Andrew, « la culture des pommes de terre me rapporte beaucoup d'argent. En 3 mois uniquement, je suis certain de générer un revenu de 2 millions de francs issus de la vente des pommes de terre ». Les grandes quantités de pommes de terre récoltées et les revenus qu'elles rapportent aux agriculteurs de cette zone amènent les gens d'autres villages à croire en la particularité du sol du village Kevu en matière de production des pommes de terre. Pour répondre à la demande très élevée du marché, les planteurs abandonnent chaque jour davantage  les méthodes ancestrales d'agriculture biologique et optent pour  l'utilisation des engrais chimiques. Certes l’abondante utilisation de ces engrais participe à l’amélioration du niveau de vie des populations, mais il faut aussi noter qu’elle est cause de changement climatique avec ses corollaires. Les glissements de terrain comme celui du mois de septembre 2016 à Lang par Oku, un des villages de la région de Kevu viennent illustrer ces changements.

     Cette catastrophe a coupé Mbokevu du village Lang-Oku par route. En effet, trois ponts ont été emportés, isolant complètement ces villages. L’on enregistra également une perte en vie humaine et la destruction totale d’une habitation. D’autre part, de nombreuses maisons furent  inondées par l'eau de pluie. Même la route Oku-Babungo -Bamenda récemment goudronnée était presque coupée par l'eau de pluie et les inondations autour de ces zones agricoles. Par les arbres de la forêt, une telle catastrophe aurait été évitée s’ils n’avaient pas été abattus afin d’élargir les terres cultivables. L'administration locale et la plus haute société secrète  traditionnelle d’Oku appelée le « Kwifon » ont pris des décisions sur les plans administratif et traditionnel et ont  déclaré les villages touchés comme des zones à risque. Les habitants du quartier Nchalanbang dans le village Mbockevu sont appelés à s’installer ailleurs tandis que les activités agricoles autour de la zone forestière de Kevu sont interdites. Les conséquences désastreuses de la déforestation et du changement climatique ainsi que les mesures prises par l'administration locale et les autorités traditionnelles d’Oku sont des situations difficiles à gérer par des agriculteurs qui, par le passé, ont récolté d’énormes bénéfices de ces terres agricoles et qui doivent désormais se mettre au service de l'environnement et des vies.

Par Laah Rene, journaliste communautaire

Radio communautaire Oku, région du Nord Ouest

Pour Green Alert Network

Novembre 2016

Dans l'actualité

Nos Correspondants

NOUS SUIVRE

joomla social share plugin

Nos partenaires

Rapports d'activités

Newsletter

Rester plus près de l'actualité environnementale avec Green Alert Network!

Nos Journées Mondiales

décembre

  • 05 décembre : Journée mondiale des sols
  • 11 décembre : Journée internationale de la Montagne

ONG News

No result...

     RADIOS PARTENAIRES MEMBRES DE GREEN ALERT