REGION DE L’EXTREME NORD—LA RESERVE DE ZAMAÎ SOUS L’INFLUENCE DES FEUX DE BROUSSE

En période de sécheresse, de  nombreux villages dans la zone sahélienne du Cameroun subissent le phénomène de feux de brousse.

Ces feux sont constatés beaucoup plus dans des endroits inhabités, comme celui de la réserve forestière de Zamaï (localité situé à 19 Km de Mokolo,  sur l’axe Maroua-Mokolo, le chef lieu du département du Mayo-Tsanaga dans la Région de l’Extrême-Nord Cameroun). Ce feux a dévasté une bonne partie de la réserve avec à l’origine des chasseurs de rats qui voudraient rattraper leurs gibiers, qui ont mis feu à une partie d’herbes pour empêcher leur gibier de s’échapper, malheureusement, les flammes ont pris  une proportion alarmante détruisant pratiquement une bonne partie de la réserve. Par ailleurs, les flammes  engendrées ont conduit à une perte en flore et faune (dont la disparition de certaines espèces animales qui ont du mal à échapper aux tentacules des flammes, les arbustes et arbres, que les vendeurs de bois de chauffe viendront s’en approprier), ainsi le phénomène se poursuit de façon cyclique. 

   Ce phénomène de feux de brousse  contribue également en saison de pluie à la dégradation du couvert végétal. La dégradation des terres conduit, notamment à la perturbation écologique, à la baisse des rendements des cultures, à la chute des revenus agricoles et à l’insécurité alimentaire. Nous savons que les principaux effets induits de ce phénomène sont la disparition ou rareté de certaines espèces d’animaux, d’arbre et l’aggravation de la dégradation des équilibres des écosystèmes naturels.

Face à cette situation qui prend de l’ampleur et qui sont bénéfiques pour les bergers ; vendeurs de bois de chauffe et chasseurs, les populations sont appelées à prendre conscience sur les conséquences néfastes du phénomène sur la santé humaine et l’environnement en utilisant d’autres stratégies de ‘’chasse et de recherche de bois mort’’. Par ailleurs, la mise en œuvre d’une politique de gestion de l’environnement par les autorités locales s’avère les meilleurs moyens d’agir.

 Par: Djakaya Pascal, journaliste communautaire,

Radio communautaire de Mokolo,

Région de l'Extrême Nord

Juin 2017

Dans l'actualité

Nos Correspondants

NOUS SUIVRE

joomla social share plugin

Nos partenaires

Rapports d'activités

Newsletter

Rester plus près de l'actualité environnementale avec Green Alert Network!

Nos Journées Mondiales

décembre

  • 05 décembre : Journée mondiale des sols
  • 11 décembre : Journée internationale de la Montagne

ONG News

     RADIOS PARTENAIRES MEMBRES DE GREEN ALERT