REGION DU LITTORAL

 

          La région du Littoral se situe entre 4° Latitude Nord et 10° de Longitude Est. Elle couvre une superficie de 20 248 km2. Cette région est subdivisée en quatre départements (Moungo, Nkam, Sanaga Maritime, Wouri). On y dénombre 35 arrondissements et 35 communes.

         D’après le 3ème recensement général sur la population humaine (2010), le Littoral est la 3ème région du Cameroun la plus peuplée (2 865 795 habitants soit environ 14,8 % de la population totale du pays). Il s’agit de la région la plus dense du Cameroun (141,5 habitants/Km²), avec le taux d’urbanisation le plus élevé (96,1%, soit environ 2 755 011 de personnes vivants en ville).

         La région du Littoral est caractérisée par des forêts secondaires de mangroves, avec des températures ambiantes et des niveaux d'humidité relativement élevés tout au long de l'année. Le paysage de la région du littoral est caractérisé par des zones boisées, de grandes plantations commerciales, une végétation de forêt dégradée, des forêts secondaires, des domaines cultivables, et de nombreux cours d’eaux, le tout présenté dans une topographie très variée  la langue parlée est le français et l’Anglais. Le problème environnemental majeur dans la région du Littoral est la gestion des déchets gazeux, liquides et solides. La faible récupération des déchets plastiques et leur mauvaise gestion favorisent les phénomènes d’inondation fréquemment observés dans certaines zones urbaines. Les pollutions de l’air, de l’eau et du sol ont pour conséquences des pluies acides, la destruction de la biodiversité, le dispositif de préservation des zones humides et non humides peu efficace, alors que ces zones sont le siège de la plus grande partie des écosystèmes de la région.

         Le manque d’hygiène et l’insalubrité criarde en milieu urbain, sont également mentionnés. Ces problèmes apparaissent comme prioritaires pour les enquêtés et sont dus à un phénomène d’exode rurale avec pour corollaire le surpeuplement des villes. L’urbanisation anarchique et l’insuffisance de voirie urbaine en bon état accentuent ce problème.

          L’intense activité agricole dans la région du Littoral est à l’origine de l’appauvrissement des sols cultivables et des fortes pressions sur les ressources forestières. Les produits phytosanitaires abondamment utilisés par les agriculteurs dans cette zone de forte pluviométrie sont l’une des causes de l’eutrophisation des cours d’eau et de la prolifération de la jacinthe d’eau. Des problèmes d’érosion liés à la déforestation et à l’appauvrissement des sols sont également m

          Le manque d’assainissement et la mauvaise gestion des déchets sont un réel problème. La région, qui ne bénéficie pas encore des services d’HYSACAM, parvient par l’intermédiaire des communes urbaines à maintenir un certain niveau de propreté. Toutefois il y a encore beaucoup à faire. La capitale régionale Bamenda dispose de quelques toilettes publiques dans les zones de commerce, mais le niveau des infrastructures reste insuffisant. Comme dans la région de l’Ouest, en zone rurale, les déchets biodégradables sont prioritairement utilisés pour la fertilisation des champs.

          Dans cette région nous avons une radio communautaire : La Voix de la Diversité de Barré situer dans le département du MOUNGO la langue parlée est le MBO’O.

voir aussi:

 

Dans l'actualité

Nos Correspondants

NOUS SUIVRE

Nos partenaires

Rapports d'activités

Newsletter

Rester plus près de l'actualité environnementale avec Green Alert Network!

Nos Journées Mondiales

décembre

  • 05 décembre : Journée mondiale des sols
  • 11 décembre : Journée internationale de la Montagne

ONG News

     RADIOS PARTENAIRES MEMBRES DE GREEN ALERT